Actualidades/En français

COP 21: les 3 mesures à adopter

Dans sa chanson Allô le monde, la chanteuse française Pauline s’inquiétait de la santé de notre bonne vieille Terre. C’est un peu ce que font les chefs d’Etats à la COP 21 : « allô le monde ? Dans quel état t’avons-nous mis ? Que devons-nous faire pour améliorer la situation ? »

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants » disait Antoine de Saint Exupéry. C’est en quelque sorte le leitmotiv de la 21ème Conférence des Parties. Elle se focalise cette année sur la financiation de la transition énergétique. Selon Ségolène Royal, ministre de l’écologie, il faudrait qu’un accord soit signé durant la COP 21. Une loi a déjà été votée en France mais seul un accord international pourrait faire accélérer les choses.

cop21chefsétats

Vers un accord international: la solution climatique de demain?. ©Flickr

Pour limiter les énergies nucléaires, 30 Etats se sont engagés à délivrer une subvention de 9 milliards d’euros aux pays en voie de développement. Ces fonds verts permettront aux pays du Sud une meilleure adaptation énergétique.

Faudrait-il encore que les Etats-Unis apportent enfin les 3 milliards d’euros promis… Rappelons aussi la décision du Congrès Républicain qui a déjà rejeté le plan climat d’Obama. Pour Laurent Fabius, président de la Conférence, les décisions et contentieux entre pays ralentissent l’élaboration d’un accord viable et utile.

Les subventions aux énergies fossiles (charbon, pétrole) font également débat. Plusieurs gouvernements ainsi que l’OCDE ont demandé le 30 novembre dernier l’arrêt des subventions aux énergies non renouvelables. Si cette décision est adoptée par la COP 21, les gaz à effets de serre diminueraient de 10% en 2050. Face à cette décision idyllique, l’Inde et la Chine font la moue.

Pour ces pays en voie de développement, ce verdict stopperait leur progression économique. Cette demande est vue comme une injustice : les actuels pays développés se sont bâtis grâce aux énergies fossiles. Pourquoi l’Inde et la Chine n’y auraient-elles pas le droit ? La Chine a d’ailleurs annoncé qu’elle ne réduirait pas ses émissions de gaz avant plusieurs années. D’où l’importance de faire baisser le coût des énergies renouvelables.

Les énergies vertes sont également mises à l’honneur. Le solaire est-il le futur de demain? Oui, à en croire Ségolène Royal. Accompagnée de plusieurs chefs d’Etats, la ministre a présenté l’Alliance Solaire Internationale à L’Elysée. Une centaine de pays devrait la constituer dont l’Inde, acteur primordial de cette COP, qui viserait les 100 GW solaire d’ici à 2022.

Cette alliance mettrait en avant les technologies solaires, tant dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. L’alliance faciliterait aussi l’accès à l’électricité en Afrique. Un projet très prometteur mais encore flou. A ce jour, on ignore encore comment cette organisation fonctionnera et quelles seront ces sources financières.

 

Pauline Giroux

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s