Creación digital/En français

Portrait chinois type d’une série web qui ne l’est pas

Selfstory,  nouvelle web série burlesque et pêchue dont la suite est chaque mois votée par le public vient de remporter  le « Prix du meilleur acteur » au Festival francophone de la Websérie à Toulouse.

 Portrait chinois de Lucas Rue, une des trois têtes de la Nautéin Prod qui produit actuellement la deuxième saison de cette histoire déjantée, mi-vrai, mi-web, mi-collective, qui nous ressemble. Selfie fantaisie d’un des créateurs de Selfstory.

lucas rue  self story dself story sself story full metal     selfstory saison 2

Si tu étais un animal… Fondamentalement je me suis toujours perçu comme un écureuil. Toutefois depuis que je suis marié avec une petite japonaise, elle me voit plus comme un ours. Donc  je ne sais pas trop à qui m’identifier.  Un « oursureuil » peut-être : un ours roux avec une queue en panache.

Si tu étais une couleur… Rouge évidemment,  le rouge vif de la passion, de l’affirmation, du tango. Mais le rouge vif ne vient pas sans le noir néant. Quand j’étais petit je voulais repeindre ma chambre en rouge ; ma mère me l’a déconseillé, elle pensait que j’allais faire des cauchemars tout le temps donc je ne l’ai pas fait.

Si tu étais un moment de la journée… L’aurore,  au tout début des percées des rayons de soleil. J’ai toujours kiffé ce moment-là. Quand en plus t’as pas dormi de la nuit, tu vas te poser sur une botte de foin au milieu d’un champ et que tu regardes le soleil se lever, tu as l’impression que tout est possible.

Si tu étais une figure géométrique… Un rond. Ça roule toujours, dans tous les sens et ça peut s’adapter un peu à tout. Un double rond ça fait un 8 : ça fait l’infini.

Si tu étais une pièce dans une maison …  Le boudoir. Les amis de mes parents ont un château et ils ont une pièce avec une énorme cheminée, tu peux aller dans le foyer même directement. On y trouve des jeux d’échec, de mah-jong. C’est une espèce de cocon douillet où il se passe toutes sortes de choses.  On peut s’amuser, lire  avec une  lumière tamisée, et en même temps on peut fumer, boire…

Si tu étais une musique… Ce serait une musique  où il se passe plein de choses instrumentales: cordes, cuivres, percus… Quelque chose qui fait rêver et transporte dans un monde imaginaire.  J’aime beaucoup les musiques symphoniques écossaises, irlandaises, celtiques  « powerfulls »  qui montent crescendo. Il y a des teintes magiques. On a l’impression de voir des lutins derrière les buissons ; c’est féerique  et en même temps guerrier, on avance pour la  « bonne cause ».

Juste un son… « The sound of silence ».  Jusqu’à faire du bruit, il y a une limite à tout ; faut pas déconner non plus.

Si tu étais un métier… Cinéaste/réalisateur j’ai envie de dire  (rire– Il est coscénariste et réalisateur au sein de Nauthéin Prod). …ou paléontologue ! Petit J’ai vu Indiana Jones ;  je me suis dit : « j’aimerais bien être archéologue ». J’ai vu Jurassic Park : « J’aimerais bien être paléontologue ». Finalement, on peut tout faire en étant cinéaste, donc j’ai choisi cinéaste. Mais étudier les origines de la vie, voyager, résoudre des puzzles scientifiques,  c’est excitant, c’est intéressant, alors  je me passionne pour les documentaires.

Si tu étais une série… Six Feet Under. C’est le graal des séries pour moi. C’est la première fois où je suis tombé fan d’une série. Ce que j’adore c’est le rythme très particulier, l’originalité du traitement des personnages. Cette folie rien que dans le découpage : il y a des plans en très courte focale dès que quelque chose va basculer,  les personnages sont proches et ça déforme un peu les visages et tout ce qui se passe. Comme chez Wenders  il y a des plans picturaux très travaillés et une composition de cadre  super léchée et super signifiante pour la narration.

Si tu étais un film… Brave heart ou Forrest Gump. J’adore leurs BO aussi.

Si tu étais un magicien… Culture geek, je dirais  Gandalf mais c’est trop facile. Alors,  le magicien d’oz : très coloré, sous lsd. Ou alors j’aurais un pouvoir magique qui permet de faire vivre une émotion de tendresse, d’affection, et même d’amour autour des gens. Ou…On entre dans la pièce et cela produit des émotions différentes chez les gens en fonction des personnalités. Ou ça amplifierait celles que chacun a déjà et alors il pourrait se passer plein de trucs. Voilà un bon personnage.

Si tu étais un super-héros …  Un de ceux de notre court-métrage réalisé avec Cédrick Spinassou (également comédien de Selfstory) : Les guerriers de l’amour. Ce sont des super-héros un peu branques mais qui, avec leurs fêlures,  leurs soucis, leurs névroses, ont la volonté de faire des choses pour que ça bouge autour d’eux.

Si tu étais un moyen de locomotion…  Si ça devait être une voiture, ce serait une estafette mini van volksvagen avec des fleurs dessus et une couchette, qui fonctionne à l’huile de tournesol et qui permet de traverser tous les pays tout en restant dans son truc. Sinon : un avion ! Voler  ça permet de profiter du paysage, et comme on dit : l’important c’est le voyage, non ?

Marine Mathieu

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s