Reporta[j/g]e

Aller simple pour Buenos Aires

Désormais ouvert à l’Europe grâce au Permis Vacances Travail (PVT), l’Argentine  nous ouvre grand ses portes. Portrait d’un jeune couple séduit par cette opportunité. 

“Il y a encore un an on ne savait même pas qu’ Ushuaïa se trouvait en Argentine! ” s’accordent à dire Damien et Swann.

Allures décontractées, barbes bien taillées et sourires généreux; le jeune couple semble profiter pleinement de sa vie parisienne. Pourtant ces  deux jeunes hommes ont, eux aussi, succombé à l’appel du voyage. Destination Buenos Aires en Argentine. Confortablement installés dans leur canapé, Damien 25 ans et Swann 26 ans, nous font part de leur désir d’évasion, vers une terre devenue le nouvel eldorado des globe-trotters.

Longtemps victime de sa mauvaise réputation (instabilité politico-économique, criminalité…) l’Argentine tarde à se faire une place parmi les destinations les plus prisées. Mais depuis peu, le pays du tango attire la jeunesse française en délivrant des visas PVT.

Depuis 2011, le Permis Vacances Travail connaît en France un vif succès. Il permet  aux 18/30 ans, désireux de voyager,  d’allier  découverte culturelle et immersion totale, pour une durée maximum d’un an, dans un des nombreux pays signataires.  Son obtention est simple. On retrouve donc tout naturellement parmi les destinations phares l’Australie et la Nouvelle Zélande. En effet, par la voie administrative normale, le chemin est souvent semé d’embûches. En 2012, plus de 20 000 français se sont envolés pour l’Australie grâce au PVT.

Chaque année 500 francais partent pour l’Argentine grâce au PVT  (-DR)

Chaque année 500 francais partent pour l’Argentine grâce au PVT (-DR)

Destins croisés

Ensemble depuis un an et demi Damien et Swann ont toujours eu l’âme voyageuse : “Le premier jour de notre rencontre on évoquait déjà l’idée de partir ensemble pour un long voyage…” affirme Damien. Cet informaticien originaire du Var, a eu la chance de pouvoir voyager grâce à son travail. Salarié depuis trois ans à la Société Générale à Paris, Damien se remémore l’époque où il était apprenti chez Air France : ” Pendant presque deux ans j’ai pu bénéficier d’énormes réductions sur les billets d’avion!”. Thaïlande, Californie, Réunion… Damien ne se  prive donc pas  de courtes mais lointaines escapades.

Swann, lui,  a déjà eu l’occasion de profiter de l’opportunité. Etudiant en  arts plastiques, le jeune artiste peintre a déjà sollicité par deux fois  un visa PVT. En 2009 il  part seul à l’aventure, parcourir les routes d’Australie et de Nouvelle-Zélande pendant deux ans. “J’ignorais pourquoi je ne me sentais pas à ma place dans la société française. Ce voyage m’a appris à mieux me connaître et à répondre à certaines questions que je me posais…” nous confie Swann.

Damien et Swann se trouvent vite un point commun dans leur boulimie du voyage. Aucun d’eux n’a jamais foulé le sol latino américain. Désireux de quitter  une vie parisienne trop oppressante, ils ont décidé de tout plaquer.. C’est donc  là-bas qu’ils effectueront leur premier voyage de longue durée. Mais pourquoi  l’Argentine ?

 

Terre d’espoir

La délivrance du  visa PVT n’est pourtant pas l’unique raison qui justifie ce choix.  La possibilité de s’installer là-bas, de travailler et d’apprendre plus vite l’espagnol a évidemment pesé dans la balance. Mais selon eux : “l’Argentine est surtout une belle porte d’entrée en Amérique latine”, une destination qui leur évite un choc culturel trop violent. “Nos coutumes sont relativement proches et je pense qu’on peut s’adapter plus facilement à l’Argentine qu’au Pérou ou à la Bolivie” précise Damien. En effet, le pays est  composé à 80 %  de vagues d’immigrations italiennes et espagnoles. La culture européenne y est donc très présente, et tout particulièrement à Buenos Aires, capitale portuaire du pays.

Mais c’est finalement leur homosexualité qui  joue un rôle fondamental dans leur choix: “C’est un des tout premiers paramètres que l’on a pris en considération” déclare Swann. “On n’est pas malheureux en tant que couple gay en France. On ne fuit rien du tout!” reprend Damien. Et il termine par “On a l’envie et la curiosité de découvrir un pays dans lequel l’homosexualité est ancrée dans les mœurs de la société”.

Connu pour être “gay friendly”, l’Argentine est le premier pays d’Amérique latine a avoir autorisé en 2010 le mariage pour les personnes de même sexe. Cette réputation de “pays libéré” a très vite fait le tour du globe. Buenos Aires est aujourd’hui une des destinations en vue  pour la communauté homosexuelle mondiale.

Partir pour danser le tango, sans retour… (DR)

Partir pour danser le tango, sans retour… (DR)

Voilà donc une raison de plus de s’expatrier là-bas pour Damien et Swann. Ces jeunes gens assument complètement leur homosexualité et y trouvent une certaine liberté quant à leur mode de  vie. “On n’a pas l’impératif d’économiser de l’argent pour fonder un foyer. Nous à 30 ans, 40 ans ou 50 ans, on n’a pas à faire face à une horloge biologique qui nous contraint à faire des choix de vie.” déclare Swann tout sourire. Damien d’un air espiègle rebondit : “On a la chance  et la liberté de pouvoir profiter exclusivement de nous encore longtemps. Peut être même qu’on ne rentrera jamais en France!”(rires)

Dans un mois, c’est le grand départ. Billets d’avion et visas en poche, Damien et Swann s’envoleront pour Buenos Aires, le cœur rempli d’espoir, pour un aller simple vers leur  idéal de liberté.

François Millet

 

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s