En français

Leviathan, le nouveau film sensoriel

Le mercredi soir à Paris, c’était l’occasion d’aller faire un voyage en haute mer à côté de pêcheurs,  en devenant un poison ou une mouette. Le film Leviathan a transformé la salle 1 du Centre Georges Pompidou en bateau pêcheur, et le public c’est bien plongé dans l’aventure sensorielle.

Mouettes1

Des images incertaines. On n’arrive pas à comprendre qu’est-ce qu’est en train de se dérouler devant nos yeux. Il y a la mer, il y a un bateau et ça bouge. Des poisons par tout, les sons des poisons qui sortent de l’eau, la mer qui frappe le bateau. Le bruit des machines. Des hommes qui travaillent. La camera change de positions de manière magique, et on perd complètement la notion de perspective, on ne sait plus dès quel point de vue on est train de regarder les images, on passe du point de vue des humains, au point de vue des poissons, des mouettes. Le son est fort et rempli la salle. On se plonge dans un voyage en haute mer à côté de marins et des poisons mourants. L’atmosphère du film est sombre, cette réalité de la pêche industrielle fait peur et provoque la nausée.

Biblicalshot

Le voyage est fini. Les lumières s’allument. Fascinés, dégoutés, choqués, on revient dans la salle. On vient de regarder Leviathan, le nouveau film  de Verena Paravel et Lucian Castaing-Teylor deux anthropologues d’Harvard.  C’est mercredi, on est au centre Centre Gorges Pompidou, c’est la huitième édition du Festival Hors Pistes, un festival dédié à l’art contemporain.

La Ville du Cinéma n’arrête pas de nous surprendre. Chaque semaine des nouveaux films sortent et on en découvre des nouveaux mondes, des nouvelles réalités. Aujourd’hui, Paris nous a  invité à vivre une nouvelle expérience de cinéma. Cet événement était attendu pour tous les cinéphiles car le film avait été déjà sélectionné dans d’autres festivals prestigieux : un film hors du commun, un documentaire qui va loin dans son dispositif visuel.

poissonvaetvient

Verena Paravel, la réalisatrice est habillée en noir et paraît un peu sérieuse, c’est la première fois qu’on projet le film dans son pays d’origine, elle est surement dans l’attente de voir comment il a été reçu par le public. Lucien surie nerveusement, il a un peu peur de prendre la parole avec son «mauvais français » dit-il, il est américain. Plus de trois cent spectateurs leurs regardent avec curiosité. «Ce n’est pas un documentaire, on déteste les documentaires » dit Verena, comme pour provoquer le public qui était persuadé de venir voir un documentaire. « On était très innocents, on savait pas ce que la mer était véritablement », elle nous racontent qu’ils sont fait d’abord un travail de recherche anthropologique pendant deux ans sur la pêche, et qu’après ils ont eu la idée de faire le film, ils voulaient partir dans un bateau de pêche pour montrer cette expérience.

Aquarium2

Ils voulaient « engager tous les éléments » comme dit Verena, ils voulaient « trouver une façon de filmer qui pouvait représenter la magnitude de l’expérience vécue » et ils ont trouvé les petites caméras GoPro qu’ils ont peu poser  dans différents endroits. C’est comme ça qu’ils ont réussit à avoir telles images, où on se sent à côté des mouettes, ou parfois on se sent des poisons. Le tournage a duré deux mois au total, à chaque fois ils partaient pour une ou deux semaines. Ils ont fallu mourir avoue  Verena, « on ne connaissait pas la nature ». Le public écoute avec attention mais n’ose pas poser des questions, ils ont encore un peu étourdis. Les questions seront pour plus tard, la présentation finis. Le films fera son tour dans différents festivals internationaux et attends les réactions des nouveaux publics.


Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s